LES CANADIENNES PERDENT 5-2 CONTRE L’INFERNO DE CALGARY EN FINALE DE LA COUPE CLARKSON

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Toronto, ONT (25 mars 2019) –– L’Inferno de Calgary a défait Les Canadiennes de Montréal 5-2 au Coca-Cola Coliseum pour remporter la Coupe Clarkson pour la deuxième fois de leur histoire. Il s’agissait de la troisième finale entre les deux clubs en quatre ans.

Le match a été diffusé sur les chaînes télévisées Sportsnet, TVA Sports et le NHL Network.

L’Inferno a dominé la première période en prenant les devants 2-0 lorsque Zoe Hickel et Halli Kryzyzaniak ont trouvé le fond du filet. Les Canadiennes sont sorties énergisées au début de la deuxième période et ont réduit l’avance de l’Inferno lorsque Ann-Sophie Bettez a lancé un tir puissant du revers pour défaire la gardienne de but Alex Rigsby. Cependant, l’Inferno a repris leur avance de deux buts en avantage numérique grâce à un but de Brianna Decker, l’éventuelle MVP des séries éliminatoires de la LCHF. Avec moins de cinq minutes à faire en troisième période, Bettez a compté son deuxième but de l’après-midi pour porter la marque à 3-2.

Le momentum des Canadiennes s’est transporté en troisième période lorsque Jill Saulnier a marqué le but égalisateur mais le but a été refusé pour obstruction envers la gardienne de but. Par la suite, avec six minutes de jouées dans le dernier vingt, Les Canadiennes ont retiré Emerance Maschmeyer pour une joueuse de plus mais la capitaine Rebecca Johnston a marqué un but dans un filet désert pour mener l’Inferno à la victoire.

« Lors des deuxièmes et troisièmes périodes, nous avons eu le momentum mais malheureusement nous n’avons pas joué 60 minutes, » a dit Ann-Sophie Bettez. « Nous n’avons pas atteint [le résultat voulu] mais nous nous sommes senties unis en tant qu’équipe. »

« C’est difficile de battre une équipe comme Calgary quand tu ne joues pas 20 minutes, » a dit l’entraîneur associé Caroline Ouellette. En deuxièmes et troisièmes périodes, nous avons créé beaucoup de chances de marquer. C’est comme si on a rétabli notre confiance. Nous étions préparées pour ce moment mais nous étions incapables de saisir le moment. Calgary est une excellente équipe. Nous leur avons donné trop de temps, trop d’espace et trop de respect et c’est ça qui a fait la différence. »

Malgré le résultat, la saison des Canadiennes a été marquée par plusieurs moments remarquables autant sur la glace qu’en dehors de celle-ci. Terminant deuxièmes dans la LCHF avec 43 points en saison régulière, Les Canadiennes ont introduit une nouvelle ère avec des recrues talentueuses et de nouvelles acquisitions. Avec une transition d’entraineurs derrière le banc, Les Canadiennes ont nommé un personnel d’entraîneurs entièrement féminin composé des entraîneurs associés Caroline Ouellette et Danièle Sauvageau, ainsi que les assistants entraîneurs Lisa-Marie Breton Lebreux et Valérie Bois.

Plusieurs joueuses ont aussi connu des saisons hors pair. La capitaine Marie-Philip Poulin a atteint le plateau des 50 points pour la première fois en carrière et a remporté trois prix, dont le Angela James Bowl, le CWHL MVP et le trophée Jayna Hefford. Erin Ambrose a été la défenseure la plus dominante dans la ligue avec 24 points et a été la récipiendaire du prix de la Défenseure de l’année. Ann-Sophie Bettez et Jill Saulnier ont fait partie du top-10 de la ligue au chapitre des points. Emerance Maschmeyer  a connu une saison exceptionnelle avec les meilleure moyenne de but et pourcentage d’arrêt, ainsi que deux blanchissages en séries éliminatoires.

Les Canadiennes ont aussi été très actives dans la communauté, amassant plus de 24 000 $ (un nouveau record d’équipe) pour le Programme du bien-être de la clinique du sein du CUSM. Pour ce match, plus de 3 100 partisans sont venus supporter une belle cause sur la glace du Rocket de Laval sur laquelle Les Canadiennes ont ouvert la saison 2018-2019 devant plus de 2000  spectateurs.  En séries, Les Canadiennes ont défait leur rivale le Thunder de Markham en trois matchs devant des spectateurs bruyants.

« Ce n’était pas le résultat que nous voulions mais chaque match de championnat est une opportunité intense d’apprendre en tant qu’individus et de progresser en tant qu’organisation, » a dit la Directrice général Meg Hewings.  « C’était une année de transition pour Les Canadiennes avec l’arrivée de neuf nouvelles recrues, un changement de leadership et notre déménagement à la Place Bell. À travers tous ces changementsle cœur, l’âme et l’esprit de l’équipe ont rayonné et ont inspiré une course aux séries passionnée. Calgary a joué un meilleur match dimanche mais en tant qu’organisation, nous avons de fortes fondations sur lesquelles nous pourrons bâtir la saison prochaine, incluant une communauté de joueuses talentueuses et motivées en plus du personnel et des partisans à Montréal qui sont prêts à se motiver les uns les autres et à pousser les limites de notre sport. »

Pour toutes demandes médiatiques, veuillez contacter [email protected]. Veuillez noter qu’à compter du 26 mars jusqu’à mi-avril, toutes demandes pour les joueuses des équipes nationales doivent être soumises aux programmes nationaux.

-30-

À propos de la LCHF

La Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) est la première ligue professionnelle de hockey féminin au monde. Actuellement composée de six équipes en Amérique du Nord et en Chine, elle permet aux joueuses de hockey élites de poursuivre leur rêve de compétitionner au plus haut niveau possible tout procurant une source exceptionnelle de motivation, d’athlétisme et de divertissement. La ligue est une organisation à but non lucratif centralement financée, ce qui signifie que toutes les équipes participantes bénéficient d’un accès égal au financement pour assurer l’égalité des chances et la concurrence. Pour en savoir plus, visitez thecwhl.com.

Contact relations médias

Safia Ahmad

Les Canadiennes de Montréal | LCHF

[email protected]